Abonnez-vous maintenant

* Vous recevrez les dernières nouvelles et mises à jou

Trending News

Blog Post

L’exégèse coranique, d’Ali MÉRAD
L’exégèse coranique, d’Ali MÉRAD
Actualités

L’exégèse coranique, d’Ali MÉRAD 

PUF, Que sais-je ? Paris,  1998, 128 p.

Résumé

L’avant-propos énonce les difficultés rencontrées par tout lecteur du Coran. Pour aborder le Livre « saint » de l’islam et lui donner du sens, un intermédiaire et une procédure d’exégèse (en arabe tafsîr), sont nécessaires. Un panorama des lectures coraniques présente la diversité et la vitalité de l’exégèse en islam.

Loin d’être réduite à une spécialité savante gardienne de la fidélité au message coranique, l’exégèse est au cœur de la culture islamique depuis quatorze siècles.

La première partie de l’ouvrage (quatre chapitres) est consacrée à un bref exposé sur « le texte » : des généralités sur le Coran, sa « textualisation », le vocabulaire propre au Coran, et les types de discours.

La deuxième partie, composée de six chapitres, présente les ressources mobilisées par l’exégèse classique et, sous forme de courtes notices, une quarantaine d’exégètes. Après une période de structuration, les grandes œuvres marquent l’époque classique (chap. VI) avec un « monument », l’exégèse du « grand » al-Tabarî (mort en 923). L’exégèse est traditionnellement classée par genres : apologétique, dogmatique, mystique… Après un long déclin, l’exégèse est revivifiée. Deux chapitres (VII à VIII) décrivent quelques tentatives de ce renouveau, du XVIIIe siècle à nos jours. Les « permanences et ruptures » sont esquissées dans le chap. IX.

La question controversée de la traduction du Coran fait l’objet du dernier chapitre.

En conclusion, un constat et un regret de l’auteur : les essais de relectures modernes sont mal accueillis par les musulmans. Ali Mérad réaffirme la nécessité de lire le Coran avec un regard neuf, afin de combattre à l’intérieur de l’islam les discordes et les scléroses de l’exégèse.

Le glossaire de dix-neuf termes est indispensable pour la lecture de l’ouvrage.

Qualités

  • Les généralités sur le Coran sont de brèves et très utiles mises au point sur de nombreuses aspects : les multiples désignations du Coran, sa structure, les problèmes de graphie, les sept variantes de lecture, les « circonstances de la Révélation », la théorie de l’abrogation des versets, le dogme du Coran « incréé » et « inimitable ».
  • La comparaison avec l’exégèse biblique montre des différences importantes en raison du statut du Coran et sa fonction de texte normatif dans les sociétés musulmanes.
  • La diversité des exégèses modernes permet de mieux comprendre comment les idéologies contemporaines prennent souvent le pas sur la théologie et nourrissent des discours politiques dangereux. On pourra approfondir les essais d’exégèses modernes avec Nasr Abû Zayd, et l’introduction de R. Benzine sur Les nouveaux penseurs de l’islam.
  • Le tableau des éditions les plus anciennes des traductions du Coran dans 71 langues, y compris en braille et en esperanto (p. 112).

Related posts