Abonnez-vous maintenant

* Vous recevrez les dernières nouvelles et mises à jou

Trending News

Blog Post

Le croissant et le chaos, d’Olivier ROY
Le croissant et le chaos, d’Olivier ROY
Actualités

Le croissant et le chaos, d’Olivier ROY 

Hachette Littératures, Paris,  2007, 190 p.

Résumé

Le croissant et le chaos est une étude de la « guerre contre le terrorisme », ses causes, ses conséquences, et notamment son « patent » constat d’échec (p. 7) : les actions terroristes n’ont pas cessé et la situation se dégrade dans tout le monde musulman. L’ouvrage présente une critique de l’administration Bush et de son concept de « guerre globale contre le terrorisme » (p. 9). Il comprend quatre parties :

Qui est l’ennemi ? Où est l’ennemi ? affirme que l’administration Bush n’a jamais su adapter ses moyens à ses objectifs, tant militaires que politiques, au Moyen-Orient : en réalité, dès l’intervention en Afghanistan (2001), le véritable objectif et la principale menace pour les néoconservateurs américains désigne l’Irak de Saddam Hussein. Par ailleurs, selon l’administration Bush, Israël doit « avoir les mains totalement libres » afin d’assurer sa sécurité, définir et établir ses intérêts stratégiques (p. 31). En définitive, pour l’équipe des néoconservateurs, la raison essentielle de l’islamisme et du terrorisme vient de la mauvaise gouvernance des pays arabes. Dès lors, ils considèrent que la démocratie peut être partagée par tous et adoptent la théorie du droit d’ingérence. Ils aspirent à entreprendre la démocratisation de l’Afghanistan et de l’Irak en deux ou trois ans. Cependant, l’échec de cette politique débouche sur une nouvelle « fausse alternative » : l’endiguement et l’éradication de l’islamisme (p. 61).

Le Moyen-Orient : morcellement des conflits et nouvelles lignes de fracture analyse les trois lignes de fracture c’est-à-dire les trois traumatismes qui ont marqué l’histoire contemporaine du Moyen-Orient. Le premier est l’échec, en 1918, du projet de création d’un grand royaume arabe sur les ruines de l’Empire ottoman ; le deuxième est la création de l’État d’Israël et l’échec des quatre guerres pour le contrer (1948, 1956, 1967, 1973) ; le troisième est le renversement des équilibres entre sunnisme et shiisme opéré par la révolution islamique d’Iran et par le basculement de l’Irak dans la sphère shiite. L’auteur montre que les conflits dans le Moyen-Orient arabe sont occasionnés par des clivages claniques, ethniques et confessionnels. Il note également que l’islamisme s’est substitué au panarabisme laïque de Nasser.

L’Iran entre la bombe et le bombardement explore le « phénomène » Ahmadinejad et en particulier les réseaux qui l’ont porté au pouvoir, à savoir les Pasdarans et les Bassijis (p. 152). Ces deux corps représentent le noyau dur du régime dans sa politique d’opposition à l’ « impérialisme américain » (p. 162).

Et pendant ce temps, al-Qaida définit al-Qaida comme une organisation déterritorialisée, décentralisée et globale qui s’inscrit dans le cadre du djihad contre l’Occident. De plus, l’auteur remarque qu’il s’agit d’une organisation qui ne représente aucune culture traditionnelle du Moyen-Orient, aucune réaction au conflit israélo-palestinien : très peu de militants sont allés sur le théâtre d’opération palestinien. En somme, al-Qaida veut apparaître comme une menace globale pour l’Occident et non comme « l’agent d’un règlement de comptes communautaire et régional » (p. 170).L’auteur note, en outre, qu’il y a plus de convertis dans al-Qaida opérant en Occident que d’individus originaires du Moyen-Orient (Maghreb mis à part).

Qualités

  • Une analyse minutieuse du Moyen-Orient arabe actuel (situation chaotique, islamisme croissant) et une critique de la politique de l’administration Bush et des Américains néoconservateurs qui, à travers le concept de « guerre globale contre le terrorisme », n’ont pas su différencier les divers extrémismes religieux du monde arabo-musulman1
  • Des notes de bas de page explicites et des références scientifiques qui étayent l’analyse et la pensée de l’auteur.

Related posts