Abonnez-vous maintenant

* Vous recevrez les dernières nouvelles et mises à jou

Trending News

Blog Post

Initiation au soufisme, d’ Éric GEOFFROY
Initiation au soufisme, d’ Éric GEOFFROY
Actualités

Initiation au soufisme, d’ Éric GEOFFROY 

 Fayard, Paris, 2003, 322 p.

Résumé

Un court avant-propos présente le soufisme comme « le cœur vivant de l’islam », une recherche de la connaissance divine par l’initiation et la transmission. Mystique pour les uns, « innovation » blâmable (bid‘a) pour certains musulmans, le soufisme est au cœur de la culture islamique. Selon l’auteur, une immersion dans l’expérience « intérieure » n’est pas un obstacle à une approche scientifique.

Le premier chapitre, « Approches », est consacré aux multiples définitions du soufisme, à ses objectifs et aux « préjugés » qu’on lui oppose trop souvent.

Le chapitre II approfondit les liens entre le soufisme, la révélation coranique et le modèle incarné par le prophète de l’islam.

Le chapitre III, plus historique, situe le soufisme dans la culture islamique depuis l’époque des Compagnons du Prophète jusqu’à nos jours.

Le chapitre IV aborde l’expérience intérieure du soufi, la relation avec le maître, les méthodes d’initiation et les règles de vie qu’il suppose. Le dernier chapitre, plus court, situe le soufisme comme une doctrine de la « Sagesse universelle » et une forme d’ « ouverture interreligieuse ».

La conclusion esquisse une comparaison entre le soufisme d’hier et d’aujourd’hui. Dans les sociétés modernes, le soufisme fait preuve de vitalité et assume un rôle « thérapeutique », mais des signes annoncent sa « dégénérescence », selon l’auteur qui y voit l’effet conjugué du prosélytisme et du sectarisme, en particulier dans les confréries.

La bibliographie est donnée soit en fin de paragraphe, soit en fin de chapitre.

Qualités

  • Les liens entre le Coran, le Prophète et le soufisme, et de façon générale son insertion dans la culture islamique.
  • Une clarification du vocabulaire sur le soufisme et le djihâd.
  • La présentation de soufis célèbres notamment au XIIe siècle (Ibn al-‘Arabî…)
  • La pluralité des expressions de l’islam et le développement du soufisme dans les sociétés modernes (pour sa vitalité en Égypte, voir M. Sedgwick, Le soufisme).
  • La lecture de l’ouvrage est facilitée par la table des matières détaillée, deux index (noms propres et termes techniques sur l’islam et le soufisme), deux cartes sur les terres d’islam au Moyen Âge.

Related posts